PEINTURE

Le Mont Kolsaas en Norvège,
une toile de Claude Monet
au Musée d'Orsay

Munch est à Paris au Musée d’Orsay pour une expo rétrospective « Edvard Munch. Un poème de vie, d’amour et de mort » jusqu’au 22 janvier 2023. Et là, nous avons pris un gros coup de masse ! Sa peinture est si puissante, déroutante, exigeante et elle pose toutes les questions sur l’existence et notre passage sur terre. Et pour décharger notre émotion, nous décidons de continuer notre visite par un petit tour plus léger chez les impressionnistes et dans les autres salles. Deux surprises, un étage réservé à l’art nouveau scandinave qui fera l’objet d’un article futur, et une toile de Claude Monet, Le Mont Kolsaas en Norvège. Alors, Nordge se devait d’approfondir cette dernière et les voyages de ce peintre français en Scandinavie. Il s’avère qu’après quelques recherches, cette toile fait l’objet d’une série.

Photos: © Vincent Thiébaut – Chell Ill – Kolsås Skisenter –

1895 LE VOYAGE DE MONET EN NORVÈGE

Les hivers à Giverny étaient relativement doux, certainement en comparaison de ceux que Monet avait connus à Vétheuil. Il était fasciné par l’effet des chutes de neige qui transformaient un paysage et ajoutaient une qualité réfléchissante à la lumière du soleil, et il ne manquait pas de peindre cela.

L'Entrée de Giverny en hiver - Huile sur toile, 67 x 98 cm, 1885 (W 967)

Au cours de l’hiver du début de 1895, Claude Monet décida d’entreprendre un voyage de peinture en Norvège, où son beau-fils aîné, Jacques Hoschedé, vivait à l’époque. Le voyage, en train et en ferry, fut très long et épuisant. A son arrivée à Christiana, aujourd’hui Oslo, il a passé plusieurs jours à chercher un sujet approprié et il se retrouve finalement à Bjarnegaard dans une ferme occupée par d’autres artistes. Nous sommes dans la région de Sandviken à quelque 15 km à l’ouest de la capitale. Il peint des scènes du fjord local et d’un village voisin puis une série de 13 peintures du mont Kolsaas. Dans son style si typique, chaque peinture a été réalisée à l’extérieur à différents moments de la journée et dans différentes conditions météorologiques. Il a terminé ces peintures et son voyage pictural à la mi-mars 1985.

« Que de belles choses vues là,
du haut de ces montagnes à pic sur d’immenses lacs
entièrement pris et couverts de neige !
Nous en avions dans ces endroits plus d’un mètre,
et notre traîneau glissait là-dessus,
le cheval en sueur tout couvert de givre et de glace comme nous.
J’ai vu aussi d’énormes chutes d’eau de cent mètres,
mais entièrement gelées, c’est extraordinaire. »

Correspondance de Claude Monet

LE MONT KOLSAAS EN NORVEGE

Tel est le nom exact de la toile exposée au Musée D’Orsay. Une huile sur toile d’un mètre sur 65 cm de haut.
Claude Monet a t-il tenté à sa manière d’immortaliser le Mont Kolsaas comme Cézanne avait « possédé » sa montagne en Provence, la Sainte Victoire ? C’est une explication des critiques d’art, mais dans la correspondance de Monet, celui-ci parle que ce mont norvégien lui a en partie échappé. Il parlera même d’un échec car ce paysage qui était un nouveau challenge s’est vite avéré très compliqué. Il avait tant rêvé des paysages de neige du Nord mais les conditions étaient d’une « difficulté inouïe » tant le temps était changeant et l’immensité blanche lui aveuglait les yeux.

D’autres critiques se basent sur son rapport à la peinture japonaise et que le mont Kolsaas, rappelle vivement le travail des artistes japonais. Il a même dit que la montagne lui faisait « rêver de Fujiyama ». Dans une autre lettre, celle-ci à sa belle-fille Blanche, il écrit : « il est impossible de concevoir de plus beaux effets qu’il n’y en a ici », ce qui implique qu’il avait du mal à saisir l’effet précis de la couleur et atmosphère telle qu’elle lui apparaissait sur la neige.

Mais Claude Monet aura transformé ce paysage toujours renouvelé peint sous le même angle en œuvre d’art ! Elles ont été bien accueillies et le prince Eugène de Suède s’est rendu à Oslo pour féliciter personnellement Monet.

Village de Sandviken sous le mont Kolsaas (Claude Monet, 1895)

QUELQUES UNE DES AUTRES TOILES DE LA SERIE

1-Mont Kolsaas, Norvège 1895 – 65 x100 – (W.1406) Musée Marmottan Monet
2-Mont Kolsaas 1895 (W.1407) Musée Marmottan Monet
3-Mont Kolsaas 1895 (W.1408) Collection privée
4-Mont Kolsaas, coucher du soleil 1895 (W.1409) Collection privée
5-Mont Kolsaas par temps brumeux 1895 (W.1411) Collection privée
6-Mont Kolsaas, reflet rose 1895 (W.1415) Musée d’Orsay
7-Mont Kolsaas, tempête de neige 1895 (W.1417) Collection privée
8-Mont Kolsaas, Norvège 1895 (W.1418) Collection privée

Mont Kolsaas, Norvège 1895 - 65 x100 - (W.1406) Musée Marmottan Monet

Mont Kolsaas 1895 (W.1407) Musée Marmottan Monet

Mont Kolsaas 1895 (W.1408) Collection privée

Mont Kolsaas, coucher du soleil 1895 (W.1409) Collection privée

Mont Kolsaas par temps brumeux 1895 (W.1411) Collection privée

Mont Kolsaas, tempête de neige 1895 (W.1417) Collection privée

Mont Kolsaas, Norvège 1895 (W.1418) Collection privée

ET SI VOUS FAITES UN PETIT TOUR A KOLSÅS AUJOURD’HUI !

Kolsås est une petite localité et une colline dans la municipalité de Bærum dans le comté de Viken, en Norvège. Le nom Kolsås, souvent orthographié Kolsaas en français, vient de kol (charbon) et ås (colline). De 1982 à 1994, la localité de Kolsås a accueilli le quartier général de l’OTAN pour l’Europe du Nord.

Le mont Kolsås est constitué de deux sommets : celui du nord culmine à 387 mètres d’altitude, alors que celui du sud est à 342 m d’altitude. On y pratique une multitude d’activités et sports de plein air.

Kolsås est le berceau de l’escalade norvégienne et c’est ici que le développement a eu lieu jusqu’aux années 80. Sur la recommandation de la légende anglaise de l’escalade Slingsby, les grimpeurs de l’époque trouvèrent un terrain d’entraînement près de la ville. Kolsås est idéal, avec une vue incroyable sur le fjord. Alors si il y a un site de blocs que vous devrez découvrir pour grimper quand le soleil brille et que la montagne s’éveille même en hiver !

Le mont Kolsås est un espace de randonnée prisé. Le chemin vers le sommet du Sud est raide dans la partie supérieure. Il est accessible par des escaliers et des rampes. C’est aussi une réserve naturelle avec une vie variée d’oiseaux et de plantes. Sous le pic oriental, se trouve le mystérieux Dælievann. La zone autour du lac offre à la fois des pétroglyphes et des tumulus. Kolsås est une destination favorite donc pour petits et grands.

La station de ski de Kolsås est situé sur le côté est de Kolsåstoppen, à 10 minutes de BekkestuaIl et offre des pistes très variées pour l’ensemble de la famille.

Très bien desservi, Kolsås est à 5 minutes à pied du métro et du bus avec des départs fréquents vers, par exemple, l’hôpital Bærum. Le bus vous emmène à Oslo via Sandvika et Lysaker, tandis que le métro passe par Bekkestua jusqu’à la gare routière d’Oslo.