BOUQUINS

Les tribulations des frères Rémusat

Pierre et Thomas Rémusat sont inséparables. Les deux frères se passionnent pour la nature à travers la photographie et nous ont habitués à leurs plongées dans les ambiances profondes, à la fois sombres et lumineuses, des forêts vosgiennes, leur territoire familial. Cette fois ci, ils sont allés à la poursuite de la vie sauvage en relevant un défi : traverser la Norvège en totale autonomie, combinant 388 km à pied et 210 km en kayak. Une première pour ces jeunes aventuriers.

Traverser est le récit de ce périple. C’est d’abord le titre d’un très beau documentaire réalisé par Romain Ganier qui a suivi les deux aventuriers en van en compagnie de son père Jean-Luc. C’est aussi un petit livre étonnant qui propulse le récit d’aventure sur un nouveau chemin, celui de l’humilité et de l’humour. C’est assez rare en la matière.

Pierre Rémusat a réussi l’exploit de raconter ces 24 jours en mettant l’expédition au second plan. Il est ici question de l’amour de deux frangins qui ne cessent d’apprendre l’un de l’autre. On vit avec eux leurs doutes, leur émerveillement, l’initiation à l’aventure où la surprise est présente à chaque coup de pagaie. Car il leur en a fallu très exactement 147 308 pour remonter le plus long fjord de Norvège, le Sognefjord. Sans oublier les 570 019 pas pour rejoindre la frontière suédoise en traversant le massif du Jotunheimen et le Rondane.

« Le kayak est trop lourd et la mer bien trop déchainée. C’est un véritable déferlement! De plus en plus fortes, ces montagnes d’eau atteignent parfois jusqu’à 1,5m. depuis ma place à l’arrière, je vois Pierre, à l’avant du kayak, affronter les vagues et surplomber les lieux tel un chevalier sur sa monture… »

Une véritable aventure humaine palpitante. « On a 24 jours pour se connaître entre frères puisqu’on est ensemble dans des conditions difficiles », dit Pierre. « On évolue avec des températures difficiles, des moyens de déplacement que l’on ne connaissait pas auparavant. On apprend à se connaître dans ces moments difficiles puis aussi à se connaître soi-même ».

Mission accomplie à retrouver dans ce récit d’aventure qui de dévore avec délectation.

Retrouver prochainement les images de cette aventure.