MUSIQUE

a-ha, le plus célèbre des groupes norvégiens

New wave, rock progressif, rock sensible, pop synthé, rock alternatif, … comment définir le style de la musique et les tubes créés par a-ha. Depuis 1982, et après le succès fulgurant de leur tube interplanétaire de 1985, “Take On Me” , les 3 copains d’Oslo n’ont cherché qu’à peaufiner leur musique et leur son si particulier. Morten Harket, c’est le chanteur accompagné par Pål Waaktaar-Savoy, guitariste et parolier et Magne Furuholmen, claviériste et compositeur. Après des débuts fracassants et quelques séparations, le groupe s’est reformé pour proposer quelques belles tournées à leur public et leurs fans dont nous faisons partie. Alors après un rendez-vous raté, et je m’en mords encore les doigts au théâtre antique de Vienne en 2018, nous nous réjouissions de les voir enfin au Zénith à Paris le 30 octobre 2020. Mais avec cette foutue pandémie et les 2 reports, ils sont à nouveau reprogrammés à Paris le 7 mai 2022, la tournée en Amérique du Sud prévue cet été a été aussi annulée.

Certaines mauvaises plumes ou critiques avaient baptisés a-ha comme le premier des boys bands. Mais leur carrière longue certes mouvementée mais couronnée de succès prouve bien le contraire. Alors parcourons ensemble celle-ci.

Photos : © DL/Jean-François SOUCHET – Alamy- a-ha

1982 -1986 DES DÉBUTS PLUS QUE PROMETTEURS

Le trio, Morten, Pål et Magne forment a-ha en 1982 et quitte la Norvège pour Londres pour se consacrer entièrement à leur début de carrière. Ils tentent de se trouver un nom facilement prononçable en anglais. D’après plusieurs sites consacrés au groupe, le nom « a-ha » vient d’une chanson de Jim Morrison des Doors, groupe qu’ils admiraient particulièrement avec Joy Division. Ce mot se prononçant dans toutes les langues et signifiant la joie ou la surprise, ils décident de l’adopter.

Ils choisissent de s’associer avec le musicien et producteur John Ratcliff et son agent artistique, Terry Slater. La sortie de leur premier single Take on Me en 1985, accompagné d’un clip des plus novateurs pour l’époque, car celui-ci mêlait prises de vue réelles et séquences d’animation. Un énorme succès mondial, atteignant notamment la première place aux États-Unis.

Des groupes alors de soft rock comme Duran Duran, Simple Minds, Talk Talk et Modern Talking commencent à émerger face aux poids lourds du rock comme AC/DC, Dire Straits, Genesis.
Les trois singles suivants, The Sun Always Shines on T.V., Train of Thought et Hunting High and Low confortent le succès de leur premier album, également nommé Hunting High and Low (1985). L’album atteint la 15e place des classements US, le Top 200 et la deuxième place de l’UK Albums Chart, passant aussi 38 semaines dans les classements norvégiens, dont huit semaines à la première place. A-ha sera définitivement considéré comme N°1 de la pop-synthé avec un chanteur qui utilise une voix de tête ce qui était extrêmement rare à l’époque.

Voir le clip « Take on Me »

1986 -1994 L’AGE D’OR DU GROUPE

S’ensuit un deuxième album, Scoundrel Days, aux singles bien accueillis qui vont asseoir durablement a-ha dans une dynamique de tournées triomphales, notamment en Europe. L’album est publié à mi-chemin de leur tournée en 1986 et s’oriente vers le rock alternatif, le synthpop déclinant à cette période. Malgré le très bon accueil critique, l’album ne parvient pas à atteindre les chiffres de ventes escomptés.
Ils enchaînent un an et demi plus tard avec un troisième album studio intitulé Stay on These Roads en 1988, composé et produit un peu à la hâte et le succès s’en ressent. Ils interprètent entre-temps la chanson-titre du James Bond “Tuer n’est pas jouer”, morceau coécrit par Pål Waaktaar et John Barry. 74 dates d’une grosse tournée mondiale s’en suivent. En 1990 sort “East of the Sun, West of the Moon” l’un des albums les plus aboutis musicalement du groupe avec des morceaux beaucoup plus rock qu’à l’accoutumée.
Leur cinquième album studio, Memorial Beach, en 1993, et initialement prévu pour Savoy, l’autre groupe de Pal Waaktaar-Savoy, est celui qui remporte le moins de succès auprès du grand public. Au début de l’année suivante, après un single pour les Jeux paralympiques de Lillehammer, Shapes that Go Together, a-ha se sépare, l’ambiance au sein du groupe étant devenue trop pesante.

1998 – 2011 ENTRE SÉPARATIONS ET RÉUNIONS

Les membres d’a-ha renouent contact en 1998, lorsqu’il leur est proposé d’interpréter deux titres lors de la remise du prix Nobel de la paix à Oslo. L’entente revient et les différends se règlent. a-ha retourne en studio. En avril 2000, Summer Moved On sort en single, peu avant un nouvel album, Minor Earth Major Sky.
En 2002 sort le pléthorique album Lifelines, aux 15 titres hétérogènes et inégaux. La tournée qui s’ensuit est couronnée de succès et donne naissance au premier live du groupe, dont le son retranscrit bien la communion entre le groupe et son public. À l’automne 2005 sort Analogue remportant un beau succès. La critique est élogieuse, et leur tournée, tout juste achevée fin 2006, est un énorme succès en Europe. Cet album est beaucoup plus mature, cohérent et abouti que son prédécesseur selon l’avis de bon nombre de critiques musicales.
L’album suivant, Foot of the Mountain, composé de dix titres sort en juin 2009. Moins rock et moins folk que son prédécesseur, il marque un retour au son pop-synthé des débuts du groupe.
En octobre 2009, a-ha annonce que le groupe se sépare à la fin de l’année 2010, à l’issue d’une dernière tournée mondiale, A-ha figure alors parmi les groupes musicaux ayant connu une rare longévité (28 ans d’existence presque ininterrompue…) ainsi qu’une dissolution en bons termes entre les membres.
À partir du 1er avril 2011 sort sur différents supports un album live Ending on a High Note – The Final Concert, un enregistrement du tout dernier concert du groupe, donné le 4 décembre 2010 à l’Oslo Spektrum en Norvège. Le groupe officiellement dissous depuis le 4 décembre 2010 au soir, se reformera le temps d’un concert unique, à l’occasion d’une cérémonie d’hommage national aux victimes des attentats de 2011 en Norvège.

2015 NOUVEAU RETOUR

Le groupe est invité à participer à la scène des 30 ans du festival Rock in Rio en 2015, afin de fêter les 30 ans de Take on Me. Les trois membres acceptent et le groupe se reforme pour un concert très spécial prévu le 27 septembre 2015. En mars, le groupe avait officialisé leur prochain retour avec la préparation d’un nouvel album intitulé Cast in Steel . Dès 2016, le groupe sera effectivement à nouveau sur la route pour une série de concerts acoustiques et intimistes. C’est dans ce contexte, qu’a-ha était de retour sur scène en juillet 2018 dans le fabuleux Théâtre antique de Vienne, date unique en France. Devant 4500 spectateurs, un son pop rock sensible et sophistiqué dégageait un charme fou. Alors, il nous tarde vraiment de les découvrir sur scène en chair et en os. Rendez-vous pris au plus tard en mai 2022 !

DISCOGRAPHIE