HABITAT

Le charme des tôles rouillées d’Islande

Souvent à l’abandon, mais parfois encore habitées, de vieilles bâtisses islandaises toutes de tôles revêtues, résistent au temps qui passe mais aussi au temps d’une météo rugueuse. Les nombreuses tempêtes, l’humidité, la neige, les pluies verglaçantes, le sel transporté par de forts vents sont bien la cause de l’état de ces tôles. Elles gardent un cachet particulier dû à une usure de ce matériau, de ce combat face aux éléments perdu d’avance. A nos yeux, elles procurent une émotion pas facile à décrire, entre explosion de couleurs et un état de pauvreté ou des conditions de vie pas toujours faciles.

©Photos : V. Thiébaut

Quand elles se dressent au-dessus de l’océan bordant le golf de Holmsvöllur à Keflavik, elles se fondent dans un panorama d’une esthétique brute et dure, acceptable. Par contre, quand ces bâtisses sont situées en plein cœur d’un village ou d’une agglomération, tu as un regard très différent, moins centré sur la beauté. Elles sont habitées et la rouille illustre la pauvreté des occupants, voire l’insalubrité prochaine de l’habitat. Alors tu te dois d’observer une certaine retenue quant à tes propos d’ordre esthétique.

La géométrie, la symétrie, l’équilibre apporte à la simplicité de la construction tout son intérêt. Les matériaux ne sont pas nobles, mais efficaces, le béton ancien supporte difficilement le temps, les murs d’ardoises ou autres pierres remplacent ces tôles torturées quand les moyens financiers le permettent.

Sur le parcours de golf, ce qui est admirable, c’est cette ferme qui fait partie du décor et qui le restera. Elle apporte une touche presque de gaieté avec ses couleurs chaudes contrastant les teintes froides de l’océan et des montagnes. C’est un élément en volume sur ce terrain plat, balayé par le vent quand nous y étions. En aucun cas, nous avons eu un sentiment de fragilité ou d’instabilité, et elle reste bien ancrée et droite face à la rigueur du climat. Quant à y mettre le club house du golf, il y a quand même des limites à ne pas franchir dans le confort et les commodités souhaités par le golfeur.

Certaines d’entre elles se doivent d’être un minimum entretenues pour les voir conservées. Elles font partie intégrante du patrimoine de l’île; architectural, paysage et témoignent des conditions de vie d’autrefois. D’où cet article sur Nordge, une prise de conscience que la valeur et la poésie ne riment pas forcément avec la beauté et l’esthétique au premier degré.

Sans oublier un brin d'humour pour traiter de tels sujets. Ne dîtes pas à ses parents que le Ptio a voulu faire son trou ici à Keflavík.